Le smartphone, c’est dans la poche… pour un Belge sur trois !

MER, 6 Février, 2013 - 22:54

En Belgique, le marché du téléphone intelligent a atteint une masse critique qui contribue à le positionner comme un média à part entière. Il a également acquis une maturité qui permet de donner tout son sens à ce canal de communication hautement mobile et personnel. Par ailleurs, ses fonctionnalités ne cessent de se diversifier, bien au-delà de l’attrait du gadget et de sa valeur en tant qu’outil de communication. Où le smartphone s’arrêtera-t-il ?

Quelle masse critique ?

Actuellement, 4 milliards de téléphones mobiles sont utilisés à travers le monde, dont 1,08 milliard de smartphones. Dans un marché de plus en plus innovant et abordable, les ventes des smartphones ont rapidement rattrapé celles des ordinateurs. En effet, selon les données de l’étude trimestrielle sur la téléphonie mobile menée par IDC (International Data Corporation), les fabricants de smartphones ont livré 100,9 millions d’unités, contre 92,1 millions de PC au cours du quatrième trimestre 2010. Ainsi, pour la première fois, les ventes de smartphones ont dépassé celles des ordinateurs. La Belgique suit une tendance similaire, avec une forte progression du mobile et un taux de pénétration des smartphones de 35% à la fin 20111. Les individus passent également de plus en plus de temps sur leur smartphone, un temps qu’ils investissent de façon tout aussi naturelle que volontaire. De fait, l’audience mobile en Belgique connaît une croissance importante et régulière. La clé est évidemment l’Internet mobile qui trouve de plus en plus d’adeptes et un intérêt croissant. Ainsi, entre janvier et décembre 2011, le trafic provenant d’appareils mobiles a presque triplé (basé sur le trafic mobile repris dans les rapports « Google Analytics »1). Notre site d’information RTL.be n’est pas en reste et suit la tendance du marché, car sa part de trafic mobile (web mobile, applications mobiles et tablets) représente aujourd’hui plus de 10% de ses visites totales. La révolution mobile est en marche, dans un marché dynamisé par l’essor des smartphones, et plus récemment des tablets et de l’iPad, véritable moteur de l’Internet mobile (du moins lorsque son prix se sera démocratisé).

1. La domination des smartphones

Source : IDC (International Data Corporation), quatrième trimestre 2010

L'iPad, au coeur de la révolution mobile

L’iPad est certainement l’appareil qui aura connu la plus forte progression d’adoption. Sa courbe est même plus importante que celle de l’iPhone. Selon une étude menée par Havas, la pénétration des tablets était de 11% en Belgique fin 2011. En outre, GfK prévoit pour 2012 un chiffre d’au moins 485 000 unités vendues, un nombre qui sera atteint grâce à l’arrivée de l’iPad 3. Ceci équivaut donc à une croissance de 40% pour le marché des tablets2. Par ailleurs, le nombre d’utilisateurs de tablets doit au moins être multiplié par 2, car 67% des iPads (70% en Belgique) sont aussi utilisés par d’autres personnes, que ce soit le conjoint (87%), les enfants (61%), les amis (50%) ou les collègues (27%). Du coup, 73% des interviewés disent qu’ils utilisent moins leur lap-top ou leur PC. Notons enfin que les utilisateurs d’iPad renforcent l’e-commerce. Ainsi, selon le rapport « Digital Marketing Insights » d’Adobe, les utilisateurs de tablets ont dépensé 21% de plus que les autres internautes en 2011. 

Les smartphones et le temps de consommation mobile : à volonté

Le smartphone est devenu un outil indispensable du quotidien de beaucoup de personnes. Il leur permet d’être constamment connectées et d’avoir à portée de main toute l’information, à tout endroit et à tout moment. En outre, une étude réalisée par comScore sur les marchés français et européen dévoile que la plupart des activités sur tablet se déroule en soirée. La tendance est similaire pour la marque RTL.be.

Pourquoi un tel engouement ?

2011 aura marqué un tournant et l’on peut réellement parler d’enthousiasme de la part des consommateurs. L’application News RTL.be, lancée en juin 2011, a déjà été téléchargée plus de 230 000 fois (« rating » 4 étoiles et 737 « ratings » au total). Chaque semaine, nous dénombrons plus de 140 000 visites, avec une consommation moyenne de 9 « page views » par visite. Les raisons de cet engouement par rapport aux smartphones et autres facilitateurs mobiles sont diverses. Tout d’abord, les smartphones offrent un accès total au contenu, partout, à tout moment. Ensuite, ils permettent aux consommateurs de multiplier les tâches en mettant à profit de petits moments, tout en restant fortement impliqués dans un contexte des plus pertinents. Les appareils mobiles constituent également le point de rencontre parfait des trois tendances actuelles « SoLoMo » : le Social, le Local et le Mobile. Enfin, la culture de l’image contribue à cet engouement, la vidéo représentant 50% des activités mobiles3.

Quelques chiffres clé :

  • Selon Havas (novembre 2011), 91% des connexions mobiles en Belgique se font vers des réseaux sociaux, contre 79% à partir d’un PC.
  • 12% des possesseurs de smartphones utilisent les services de localisation.
  • 4% des possesseurs de smartphones sont familiers de réalité augmentée, qui consiste à insérer dans une prise de vue réelle des éléments virtuels4.

Une place de choix dans le portefeuille de canaux

Au-delà de son intérêt direct lié à un engouement particulier, associer le mobile à sa campagne publicitaire permet d’ajouter une flèche extrêmement incisive à son arc, en jouant la carte d’une complémentarité ultra variée, tout en pénétrant profondément dans l’univers et le vécu des utilisateurs. Il existe notamment de nombreuses façons de développer de la publicité mobile, des formats display classiques (« interscreen », etc.) à la Video Pre-Roll. Quant au taux de clic moyen, il est nettement plus élevé si le processus de décision d’achat peut être complété au sein de l’environnement mobile. Bref, bien malin qui intègrera le canal du smartphone dans son arsenal de communication.

N.S.

1 Source : Semetis
2 Source : Semetis
3 Source : Morgan Stanley
4 Plus d’info sur la réalité augmentée sur http://www.clubic.com

Haut