Paysage de l’OTT en Belgique

JEU, 21 Avril, 2016 - 16:04

L’acronyme OTT ne vous dit certainement pas grand-chose. Aussi quelques exemples seront plus parlants,  tels que Netflix, Hulu, Amazon Prime et plus récemment en Belgique, RTL à l’infini. Ce nouveau type de  service de vidéo à la demande lancé sur internet par RTL mérite que Backstage fasse le point sur le sujet.

OTT, « Over-The-Top », est un service de distribution de contenu via internet. « Over-The-Top », du fait que le contenu vient « par-dessus » celui distribué par les opérateurs traditionnels. Dans les faits, cette technologie permet de proposer du contenu audio ou vidéo directement sur des plateformes web et mobiles.

Ces contenus OTT, tantôt gratuits, tantôt payants, sont proposés en extraits ou en intégralité. Ses principaux modes de distribution sont :

AVOD (Advertising-supported Video On Demand) : L’utilisateur peut regarder un contenu gratuitement. Ce contenu est accompagné de publicité. 

Free VOD (Free Video On Demand) : L’utilisateur a accès à un contenu spécifique qu’il peut regarder ou télécharger gratuitement sans aucune publicité. L’internaute doit, selon les cas, se connecter et s’inscrire à une plateforme pour accéder aux players. 

SVOD (Subscription Video On Demand) : Le service de VOD par abonnement donne à l’utilisateur d’une plateforme un accès illimité à un catalogue complet de programmes durant toute la période de l’abonnement. 

TVOD (Transactional Video On Demand) : La VOD transactionnelle est aussi appelée « Pay per View ». Dans un catalogue de programmes, le consommateur loue à la pièce un contenu spécifique qu’il peut regarder autant de fois qu’il le souhaite durant une période définie (généralement 24 ou 48 heures).

Les progrès réalisés au niveau du débit et de la qualité d’image permettent aujourd’hui de regarder des contenus en ligne sans interruption et d’une qualité souvent irréprochable. Par ailleurs, nous avons aujourd’hui la possibilité de consommer une multitude de programmes via une multitude d’écrans et de canaux de diffusion. L’OTT permet d’accompagner le spectateur tout au long de ses usages quotidiens et en termes de contenu (type de contenu recherché et disponibilité 24h/24) et d’appareils utilisés, l’offre OTT étant par définition multiplateforme et disponible sur la plupart des dispositifs permettant d’accéder au web.

Au niveau international, les acteurs les plus importants de l’OTT sont Netflix, Hulu et Amazon Prime. En Belgique francophone, les différents acteurs actuels de l’OTT payant sont Eleven, Plush, Netflix et RTL à l’infini. Notons que le groupe AB avait également fait l’expérience de l’OTT avec JookeVideo, mais s’est retirée en juin dernier. Nous détaillons ci-dessous l’offre disponible en Belgique.

Eleven. Eleven est une chaîne TV dédiée au sport, disponible depuis peu chez tous les opérateurs au prix de 9.99 € par mois. Depuis octobre, Eleven a lancé son offre OTT en Belgique. Le service est disponible sur internet (PC, smartphone et tablette) via une souscription hebdomadaire (6.99 €), mensuelle (9.99 €) ou annuelle (99 €). 
 
Plush. Lancé en 2013, Plush est un service de SVOD et de TVOD disponible sur PC, tablette, smartphone, Smart TV et sur PlayStation. Il propose un service à la carte, un abonnement mensuel VOD (9.95 €), un abonnement 18+ (19.95 €) et une offre regroupant les deux (28.95 €).
 
Netflix, le géant américain présent en Belgique depuis septembre 2014, continue d’étoffer ses catalogues de séries, cinéma, documentaires. Après avoir misé sur des contenus de tiers, disponibles également sur d’autres plateformes, Netflix revoit sa stratégie en proposant des productions propres et exclusives à ses abonnés. Après des séries originales telles que Orange is the New Black et House of Cards, plusieurs long métrages et documentaires sont désormais diffusés ou en préparation. Actuellement, trois offres mensuelles SVOD sont disponibles : l’offre essentiel (7.99 €), l’offre standard (9.99 €) avec vision en HD sur deux écrans en simultané et l’offre premium (11.99 €) en ultra HD, disponible sur 4 écrans en simultané.
RTL propose RTL à l’infini, son service de vidéo à la demande (VOD), sur plateforme OTT depuis novembre 2015. L’internaute y retrouve le contenu des chaînes TV de RTL (RTL TVI, Club RTL et Plug RTL) ainsi que du contenu exclusif tel que des séries US en avant-première sur le web.
Les raisons de ce lancement OTT sont multiples. 
Tout d’abord, cela permet à RTL de ne plus être tributaire d’opérateurs tiers. Le service de vidéo à la demande était disponible à la pièce (TVOD) ou en abonnement (SVOD) depuis 2007 uniquement via le bouton rouge de la télécommande, permettant d’accéder à une sorte de boutique en ligne hébergée par l’intermédiaire des opérateurs télécom. La plateforme OTT permet à RTL de distribuer lui-même son catalogue sur le web sans être tributaire des impératifs et objectifs d’un tiers.
    
La plateforme OTT  permet également de rendre l’offre de vidéos à la demande RTL à l’infini accessible à tout moment et partout, sur tous les écrans (TV, smartphone, tablette ou PC). Ceci répond au changement de comportement des consommateurs, qui privilégient de plus en plus les appareils mobiles. D’autre part, cette stratégie permet de toucher une nouvelle audience, celle ne disposant pas d’abonnement TV. Aux Etats-Unis et au Canada, 56.3% des répondants de l’étude de DigitalSmiths sont abonnées à une offre de SVOD payante, un chiffre en progression constante.1 Notons également que 7% des ménages US (soit 8.4 millions de ménages), y ont déjà souscrit à une offre OTT sans avoir d’abonnement TV payant2. Cette tendance est spécifique au marché américain, où l’envahissement publicitaire et le prix très élevé des abonnements au câble ont fini par exaspérer certains consommateurs.
  
Enfin, la plateforme RTL à l’infini permet à RTL de se positionner et de se préparer à l’arrivée de nouveaux acteurs qui suivront certainement Netflix sur le marché belge. Par exemple, en Europe, Disney avec Disney Life dans les pays anglo-saxons et la Fnac avec FnacPlay, son service de VOD. L’apparition d’acteurs internationaux tels que Hulu et Amazon Prime est également à envisager. Notons également que YouTube propose aux Etats-Unis, depuis le 28 octobre dernier, une version payante de sa plateforme sous forme d’abonnement mensuel (YouTube Red), qui permet à l’usager d’accéder aux vidéos sans publicité pour 9.99 $ par mois. YouTube prévoit également d’élargir cet abonnement avec des contenus exclusifs (films et séries) non accessibles pour les utilisateurs de l’offre gratuite. 
    
Les formules mises à disposition du consommateur par RTL à l’infini sont nombreuses puisque celui-ci a le choix entre FreeVOD, SVOD et TVOD. L’internaute peut regarder gratuitement les infos, la météo et les émissions politiques après s’être préalablement enregistré sur la plateforme RTL à l’infini. Il peut payer à la pièce pour regarder les émissions des trois chaînes RTL (RTL TVI, Club RTL et Plug RTL), ainsi que de nombreuses séries  en US Première, preview (3 semaines avant diffusion en TV) et catch-up. A côté de cela, RTL à l’infini propose deux formules d’abonnements, RTL Sélection à 5.95 € (accès à toutes les émissions de  RTL, aux productions Disney et studio100) et le RTL Séries Pass à 4.95 € (US Premiere, épisodes en Catch Up, anciennes saisons et séries inédites). Les deux abonnements combinés sont également proposés au prix de 8.95 €.
    
Sur le marché belge, les offres à disposition sont très différentes et le poids des différents acteurs varie. RTL à l’infini propose une offre complète et moins chère que la concurrence. Eleven est centré sur une seule thématique, Plush se différencie par son offre pour adultes et Netflix se distingue par son catalogue plus fourni et des productions propres.  
   
Selon les derniers chiffres dont nous disposons, les revenus des vidéos over-the-top en Europe devraient passer de 3.2 milliards de dollars en 2013 à 9.45 milliards en 2018.
Source : Statista, 2015
Le marché de l’OTT a de beaux jours devant lui vu l’engouement du consommateur pour ce type de service. Notons cependant que certains internautes n’assimilent toujours pas l’idée de devoir payer pour du contenu sur le web, et que d’autre part, les stratégies des différents acteurs présents et à venir peuvent remettre en cause les différents modèles mis sur pied. En France, par exemple, M6 joue la carte de la gratuité, sa plateforme 6play permettant aux internautes de regarder ses chaînes en live et en replay. 6play propose également des chaînes TV exclusivement en ligne, des productions originales et permet même de voir certaines séries 2 heures avant leur diffusion en TV. L’internaute, en retour, doit s’identifier sur la plateforme et ne peut passer à côté du tunnel publicitaire. Cette évolution du marché impactera les acteurs de l’audiovisuel,  selon la stratégie qu’ils choisiront d’adopter. 
   
Même si les services OTT restent à ce jour majoritairement complémentaires de l’offre TV traditionnelle, le streaming pourrait devenir aussi naturel que la TV pour les plus jeunes générations. C’est en tout cas l’une des raisons évidentes pour être présent sur ce marché. Il est clair que le contenu proposé et la manière de proposer celui-ci seront amenés à évoluer constamment avant que chaque acteur de ce marché en expansion ne trouve la combinaison gagnante. Elena Defaee
                                       

Facts

L’OTT est un service de distribution de contenu (audio/vidéo) par internet.

Les habitudes de consommation changent, l’OTT permet de rendre le contenu disponibe à tout moment sur toutes les plateformes.

Au niveau mondial, Netlix, Amazon Prime et Hulu dominent le marché de l’OTT par souscription.

La plateforme OTT RTL à l’infini rend désormais le service de vidéo à la demande disponible sur tous les supports et plus uniquement via le bouton rouge de la télécommande.

1 Q3-2015 Video Trends Report, Consumer Behavior Across Pay-TV, VOD, PPV, OTT, Connected Devices, and Content Discovery, Digitalsmiths
2 TV Everywhere and The New World of OTT, Parks Associates, The industry report
Haut